Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Monblôg


Monblôg aime qu'on lui flatte les flancs mais aussi qu'on lui corrige l'orthographe, qu'on lui fasse des compliments, des gouzis-gouzas ou qu'on lui offre des dessins.
Attention : ça reste une bête sauvage !
Dessin de SAD.

Inspired by...






La Boule d’Awhan, vous connaissez ?

Non, ce n’est ni du vin ni du fromage…

 

C’est un monde qui s’étiole mais qui demeurera éternel grâce à la plume d’un chroniqueur farfelu, Lug-Uleth Darkhaz (dit Lud) protégé dans ses pérégrinations par Monblôg le gardien du grimoire. Un univers que je vous laisse découvrir à votre guise.

 

Bonne lecture !

 

7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 11:52

S’il est une druidesse sortie de l’Académie des Druides de Varghal dont il faut parler, c’est bien de Melithä Metisdibita car comme vous allez le voir, sa découverte a quelque peu changé la face de la Boule d’Awhan.

 

[Tour Est de l'Académie des Druides de Varghal]

Melithä Metisdibita

Ou l’invention du Philtre Analeptique

 

Melithä Metisdibita est une druidesse qui aurait étudié à l’Académie des Druides de Varghal de 468 à 472. Quatre longues années durant lesquelles elle s’est efforcée de créer une potion capable d’éliminer chez qui l’ingurgiterait, toute sensation de fatigue.

 

Les faits qui la poussèrent à faire de telles recherches sont aujourd’hui connus de tous. En effet depuis la découverte de son journal intime sous les lattes du parquet de son ancienne alcôve en 1236, l’invention du Philtre Analeptique n’est plus un mystère pour personne.

Ainsi, il s’avère que cette étudiante n’arrivait pas à suivre le rythme des autres étudiants de sa promotion et éprouvait beaucoup de frustration à ne pas pouvoir s’amuser autant que ses petits camarades la nuit. Elle ne voulait pas rater ses études et il lui avait fallu faire un choix, celui de privilégier les cours matinaux aux soirées interminables mais terriblement amusantes de l’Association des Etudiants en Druidisme, l’AED.

Certes, elle aurait pu faire la sieste pendant les travaux pratiques de l’après-midi et ainsi récupérer de ces folles soirées nocturnes, mais non, Melithä était trop consciencieuse pour cela. Et puis, elle avait une autre idée en tête.

 

Melithä avait grandi sur Dubâ [1] dans un petit village où l’on extrayait du sel de terre. Issue d’une famille modeste, elle voyait son père se ruiner la santé en descendant chaque jour dans la mine. L’homme, pour se donner des forces mâchouillait sans cesse de petites graines verdâtres qui lui tâchaient les dents… Enfin, le peu de dents qu’il lui restait.

La jeune étudiante en était persuadée, si elle parvenait à trouver les petites graines de ses souvenirs, elle n’aurait plus de soucis à se faire quant à une éventuelle panne d’oreiller après une soirée s’achevant au petit matin. C’est pour cette raison qu’elle s’était inscrite au cours de botanique et que chaque après midi pendant les deux premières années de son cursus, elle arpentait la campagne environnante à la recherche de ce que son père appelait le kawa.

 

C’est à la fin du printemps de l’an 470 qu’elle découvrit un arbuste de la famille des rubiacées arborant de jolies petites boules vertes. Elle en cueillit quelques unes qu’elle ramena à l’Académie pour faire une petite vérification dans les grimoires de botanique. Il s’agissait bien d’un kawatier, elle avait atteint son but.

Après cela, elle s’efforça de mettre au point une manière efficace de transformer les graines en potion. Elle avait déjà essayé de les mâcher comme son père jadis et avait pu en constater l’effet sur son organisme mais les graines de kawa mettaient trop de temps à faire leur devoir. Sans parler du problème d’esthétisme : des dents tâchées, c’est bon pour les chevaliers pouilleux ou les sorcières vérolées.

Elle essaya diverses méthodes comme la distillation, la fermentation ou tout simplement en réduisant les graines en poussière et en l’inspirant par le nez mais les effets n’étaient pas meilleurs. Il ne lui restait plus qu’une seule chose à essayer et ce fût la bonne méthode, faire griller les graines au dessus des braises. Elle obtint alors de petites billes d’un noir profond qui dégageaient tout leur pouvoir à travers un parfum envoûtant.

 

Dans les six derniers mois de sa scolarité, Melithä se désintéressa totalement des cours. Elle savait qu’elle tenait là une merveilleuse invention et s’apprêtait non plus à devenir druidesse mais à lancer un nouveau produit dans les boutiques de la Boule d’Awhan.

Elle s’attacha donc à peaufiner le conditionnement de sa découverte et comprit dès lors que si elle voulait faire des affaires, il lui fallait proposer autre chose qu’une graine grillée. Elle fit donc un dernier essai en broyant le kawa noir jusqu’à obtenir une poudre. Elle le jeta dans l’une de ses chaussettes et ajouta de l’eau bouillante. Elle récupéra le jus dans une tasse et ce fût une révélation [2]. Elle tenait sa recette.

 

Elle quitta l’Académie des Druides de Varghal sans prévenir pour ne pas éveiller les soupçons et alla faire enregistrer son invention au Bureau des Découvertes le plus proche. Elle donna le nom de Philtre Analeptique de Melithä à sa mixture qui dès lors fût vendue partout sur la Boule d’Awhan.

Melithä mourut en 517 sans héritiers mais pleine aux as. Ses deniers et le brevet de la découverte furent donc légués à l’Académie des Druides de Varghal qui firent fructifier le butin en créant notamment les Kawachopes [3] toujours appréciés des aventuriers fatigués.

 

***

 

[1] Le continent du sud, territoire des Zömbrs.

[2] Cette méthode est utilisée par tous les consommateurs de kawa. Cependant, si l’effet reste le même, le goût est toujours différent suivant l’état de vos chaussettes.

[3] Des petites échoppes situées aussi bien dans les agglomérations que sur les routes réputées dangereuses. Les Kawachopes ne peuvent vendre que des Philtres Analeptiques ou des produits dérivés de la graine de kawa pour éviter de concurrencer les tavernes [loi 7.110 du Code de la Guilde Mercantile].

Partager cet article

Repost 0
Published by Lud - dans Biographies
commenter cet article

commentaires

Koulou 13/11/2009 00:56


Ah bien !


Lud 14/11/2009 18:22



Oué, bien les BD de Grr...art !



Koulou 11/11/2009 23:17


Au fait, je t'ai missivé hj. Guette ton facteur, hé hé...


Lud 12/11/2009 21:23



Oui, j'ai reçu ta lettre mardi.
J'étais content de te lire même si j'ai compris qu'il allait falloir patienter pour le tome 2.
D'ailleurs à ce propos, c'est pas pour balancer mais Titus a dit que tu étais une feignasse...
Je te réponds tout bientôt, j'ai rencontré ton éditeur, ça vaut bien une petite lettre pour te raconter tout ça.



Jim 14/01/2009 13:06

C'est donc grâce à Melithä et son fameux filtre que les gens peuvent me parler le matin sans que je ne leur réponde par des grgnements, des haussements d'épaules ou sans que je ne leur saute à la gorge... Je lui ferai honneur, promis ^^

Lud 14/01/2009 15:21



Attention à ne pas confondre les filtres melitta et le Philtre de Melithä.



Emma 12/01/2009 00:17

Sympa cet article !  tu as une imagination débordante ! continue c'est agréable à lire !

Lud 12/01/2009 17:09



Bon si tu trouves ça agréable à lire, je continue oui ! Merci.



Koulou 11/01/2009 18:03

oui y'a de ça...

Lud 11/11/2009 19:10


Ah bah tiens, un commentaire sans réponse... Du coup ça va te pourrir ta boîte mail mon cher Koulou !