Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Monblôg


Monblôg aime qu'on lui flatte les flancs mais aussi qu'on lui corrige l'orthographe, qu'on lui fasse des compliments, des gouzis-gouzas ou qu'on lui offre des dessins.
Attention : ça reste une bête sauvage !
Dessin de SAD.

Inspired by...






La Boule d’Awhan, vous connaissez ?

Non, ce n’est ni du vin ni du fromage…

 

C’est un monde qui s’étiole mais qui demeurera éternel grâce à la plume d’un chroniqueur farfelu, Lug-Uleth Darkhaz (dit Lud) protégé dans ses pérégrinations par Monblôg le gardien du grimoire. Un univers que je vous laisse découvrir à votre guise.

 

Bonne lecture !

 

12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 02:04

[L’histoire qui suit a remporté le premier prix du concours de fanfiction organisé par les créateurs du jeu de rôle par forum Edenya. Le premier prix n’était autre que la BD de Koulou, « Le Monde de Titus » spécialement dédicacé pour l’occasion. Les illustrations qui ornent ce récit sont l’œuvre de SAD. Un grand merci à tous.]

 

Chapitre 3 : Intrigues à Port Vahal

 

La Lune pleine se reflétait sur la surface tumultueuse de l’océan. Je rentrai tranquillement au port sur ma barque de fortune en ramant vigoureusement. La pêche avait été maigre mais je remerciai Gaïatanne et Teos’han d’avoir tenu loin de moi les krakens et d’avoir permis à mon déjeuner de garder sa place dans mon estomac bien que cela ne soit pas dans leurs attributions.

Tandis que j’accostai sur l’un des quais de Vahal, je remarquai la présence de trois personnes sur la jetée opposée. Elles avaient apparemment un contentieux à régler car les deux plus grands personnages semblaient molester le plus petit. Je décidai de ne point m’occuper de choses qui ne me regardaient pas et fis donc mine de rentrer au bercail. Je ne sais pas si l’on me remarqua mais à mon avis non. Les voix des trois individus s’élevèrent. Curieux, je me glissai derrière une caisse pour comprendre de quoi il en retournait.

 

« Alors comme ça tu fais parti de l’Ordre des Chevaliers Abscons ? Sembla demander l’un des deux grands types au plus petit.

- C’est pas bien ça, non, vraiment pas bien du tout, ajouta l’autre grand type d’un air sadique.

- Je… non, voyons, vous faites fausse route, moi, un faune, réfléchissez comment pourrais-je être un membre de cet ordre d’élite…

- Ah ! Tu vois ! Tu reconnais que ce sont des élites !

- C’est pas bien ça, non, pas bien du tout.

- Quand bien même, cela ne fait pas de moi l’un des leurs. Si ?

- Non. Mais nous savons que tu es l’un des leurs ! Inutile de le nier. Prozak nous a payé grassement pour te tuer ! Et c’est ce que nous allons faire… »

 

C’est à ce moment que je compris que l’histoire pouvait à tout moment tourner au vinaigre et Aghlou seul sait combien le vinaigre est dégueulasse à Vahal. Malheureusement, le temps que je réfléchisse à un plan pour venir en aide au faune, celui-ci était déjà en train de nourrir les poissons. Bien que je ne me souvienne pas vraiment d’avoir entendu parler de poissons mangeant de la chèvre. A part les krakens bien sûr mais on les trouve plus au large.

Enfin, bref, ne sachant pas nager, je ne pouvais pas me risquer à plonger dans cette eau salée et si souvent souillée par les tanneurs, les lavandières et les quelques bons clients de l’auberge Moules, Bittes et Bières [1]. Non, vraiment c’était impossible de se jeter à l’eau sans risquer la noyade ou de choper une maladie quelconque. Je pris donc l’initiative de prévenir la garde. J’avais le nom du commanditaire, nul doute qu’on ne tarderait pas à l’arrêter. J’attendis d’abord que les hommes de main de Prozak s’en aillent tels des loups ayant fini leur besogne et je filai à travers les rues et ruelles, en direction du poste de garde.

 

C’est fou ce que Vahal et ses rues pavées peuvent être inquiétantes la nuit. Même si Homénone se charge de faire briller la Lune pour éclairer le chemin des pèlerins, les ombres maléfiques semblent danser dans chaque recoin.

Une petite torche au loin m’indiquait que je n’étais plus très loin de la caserne. Je forçai donc l’allure quand soudain se dressèrent devant moi deux hommes. Un frisson qu’aujourd’hui encore je peux décrire avec une grande précision me parcourut le corps. De la plante des pieds jusqu’à la moindre fourche de ma barbe frisottante. La peur aurait pu me faire hurler mais je restai tout à fait humble en m’apercevant qu’il s’agissait de deux gardes.

 

« Ah ! Vous tombez bien ! Je viens d’assister à un meurtre dans le port… Un faune.

- Hmm… Faut pas traîner seul dans les rues vous savez. Avez-vous vu les assassins ?

- Non. Mais j’ai le nom du commanditaire.

- Intéressant. Et de qui s’agit-il ?

- D’un dénommé Prozak. Vous le connaissez ?

- Non, pas vraiment. Pas du tout même. Veuillez nous suivre pour que nous puissions prendre acte de votre plainte. »

Alors que je suivais celui des deux qui j’en étais sûr savait parler, l’autre vînt se placer derrière moi. Je ne me rendis pas vraiment compte de la situation car tout en marchant en direction des bureaux de la garde, nous poursuivions la discussion.

« Et que faisiez-vous dans le port à une heure si tardive ?

- Oh, je rentrais de la pêche, vous savez ce que c’est, nous autres pêcheurs n’avons pas vraiment d’heure. Ce n’est pas comme vous, les fonctionnaires de Vahal… les employés d’bureaux comme on dit.

- Ahah… Tu entends ça Tirab ? On dirait que notre ami Nain se moque de nous.

- C’est pas bien ça, non, pas bien du tout. »

 

Cette phrase était celle qu’avait répétée l’un des deux meurtriers du port. Je réalisai aussitôt ma bévue. Au lieu d’aller demander de l’aide dans une auberge, là où l’on trouve toujours les meilleurs citoyens prêts à rendre service, j’étais allé me jeter dans la gueule du loup.

En me retournant, je vis l’homme brandir une épée au dessus de sa tête et son but était visiblement de l’abattre sur ma propre caboche pour la fendre en deux. Heureusement, je n’avais pas perdu de mon agilité d’antan et je réussis in extremis à esquiver le coup. Dans mon élan, je pris la fuite avec les deux hommes à mes trousses. Sans trop savoir où j’allai, je ne pensai même pas à crier. Je courrais dans les rues de Vahal sans autre but que d’échapper à mes poursuivants qui me réservaient sans doute un sort semblable à celui du faune que j’avais vu périr et je vous le redis, l’eau du port est vraiment trop crade pour qu’on veuille s’y baigner.

Je déambulai dans les ruelles du quartier du commerce quand soudain j’eus l’impression de percuter un mur. Je me retrouvai sonné, les fesses sur des pavés glacés. Levant la tête, je contemplai un minotaure gigantesque qui tenait un sac de jute dans une patte et un gourdin dans l’autre. Alors que je m’apprêtai à hurler, ce qui n’aurait servi qu’à donner ma position aux deux gardes véreux, d’un coup, d’un seul il m’assomma.

 

Précédent
Suivant

***

 

[1] Moules, Bittes et Bières est un surnom donné par les Nains de Vahal à l’auberge du port. On peut y voir plusieurs jeux de mots, notamment concernant les dessous du propriétaire Madak Beden-Brikfeust. Je n’en dis pas plus, mes cousins, eux, comprendront toutes les subtilités.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Muriel 17/04/2009 09:53

kikou ah ben j'ai pris du retard ggrrr deux à lire hi hi ils ont changer la page pour venir mettre les com's cela à l'air mieux bonne journee Ludbisous

Lud 17/04/2009 17:32



Oui deux à lire mais apparement c'est fait
La page pour mettre les commentaires perso je la trouve moins pratique.
Enfin, c'est une question de goût.
Bisous



SAD 14/04/2009 11:13

tu vois, ce coup-ci... tu as plus de commentaires que moi!!! j'aurais pas du faire la grasse mat' ARG!!Mince re-ARG ça t'en fait encore un de plus là!!!

Lud 14/04/2009 15:15



Oui c'est vrai mais je ne publie pas autant d'articles que toi donc les visiteurs sont obligés de se rabattre sur mon dernier article plus longtemps mis en
évidence...
Au final, tu as un blog rank de fou toi !



Le monde de Nilumel 13/04/2009 14:22

trés amusant, vivant, expressif! J'adore!

Lud 14/04/2009 15:12



Alors tant mieux !
Je pense que ça manque un peu de style et de légèreté mais le but c'est de progresser !



TAILLE-CRAYON 13/04/2009 13:02


J'ai decouvert ton blog grace a KIKOJO et je ne regrette pas il est superbe....Bon Lundi de Pâques...
Lorent.... et ses 2900 Taille-crayon....

Lud 14/04/2009 15:09



Eh bien merci...
Pour ma part je découvre le tien et ta sacrée collection 



Tata Sica 12/04/2009 22:38

Bein alors là le nain, il s'est fichu dans un sacré pétrin!!!C'est pas bien ça! Pas bien du tout!! hé,hé!Ce chapitre laisse présager bien des mésaventures!!Tu as le don de nous abandonner, nous pauvres lecteurs,dans le plus grand des suspens!! grrr!Bisous Lud!! Bon Lundi de Pâques!

Lud 13/04/2009 00:48



Non mais il n'y a peut-être pas de suspens, c'est peut-être tout simplement la fin...