Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Monblôg


Monblôg aime qu'on lui flatte les flancs mais aussi qu'on lui corrige l'orthographe, qu'on lui fasse des compliments, des gouzis-gouzas ou qu'on lui offre des dessins.
Attention : ça reste une bête sauvage !
Dessin de SAD.

Inspired by...






La Boule d’Awhan, vous connaissez ?

Non, ce n’est ni du vin ni du fromage…

 

C’est un monde qui s’étiole mais qui demeurera éternel grâce à la plume d’un chroniqueur farfelu, Lug-Uleth Darkhaz (dit Lud) protégé dans ses pérégrinations par Monblôg le gardien du grimoire. Un univers que je vous laisse découvrir à votre guise.

 

Bonne lecture !

 

20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 23:58

[L’histoire qui suit a remporté le premier prix du concours de fanfiction organisé par les créateurs du jeu de rôle par forum Edenya. Le premier prix n’était autre que la BD de Koulou, « Le Monde de Titus » spécialement dédicacé pour l’occasion. Les illustrations qui ornent ce récit sont l’œuvre de SAD. Un grand merci à tous.]

 

Chapitre 9 : Centaure Dèzhyl

 

« Non mais puisque je vous dis qu’on est perdu ! Ça sert à rien de continuer ! On est per-du !

- Ah alors là je dis chapeau ! Non, franchement chapeau, une journée qu’on suit un bon à rien et voilà où ça nous mène ! Dans le trou du cul de la Forêt des Songes.

- Mais si t’es pas content Grobil fallait prendre l’expédition en mains.

- C’est un peu facile ça Oveychian !

- Oui mais n’empêche que ça te coupe le sifflet gros nul !

- RAHH Suffit hein ! Le gros nul je crois plutôt que c’est celui qui vient de nous perdre en pleine forêt !

- Mais si ce connard de Nain ne m’avait pas saoulé avec ses questions à deux balles aussi !

- Ah v’là qu’il se met à parler en Elfique pour pas qu’on comprenne le bougre !

- Non, non, il a parlé dans la langue commune Grobil. Et j’ai pas trop apprécié ses paroles…

- Ah ! Ne la ramène pas chiard de Nain ! T’es même pas Chevalier Abscons alors la ramène pas !

- Et tant mieux quand on voit comment vous êtes doués ! M’énervai-je.

- Bêêe arrêtez les amis, réfléchissons plutôt à un moyen de s’en sortir.

- Oui ! Ecoutez Linel, ne nous fâchons pas pour si peu.

- Oh vous les demi-portions la ferme ! Hurla Grobil.

- Espèce de mufle ! Rétorqua la petite fée toute crispée.

- Foutez le camp ! Allez chercher votre solution sous une souche et revenez nous voir quand vous aurez trouvé ! » Cria le Minotaure en indiquant un endroit qui semblait se perdre dans le lointain. C’est là qu’il aperçut le Zorg’Arul dans une posture qui fit déborder l’eau de la mare. « ET TOI ? QU’EST-CE QUE TU FOUTS ASSIS LA ?

- Moi ? Bah je profite de la pause pour casser la croûte. Je n’ai guère envie de participer à votre petite engueulade.

- Mais je suis entouré par une vraie bande de champions ! C’est pas possible !

- Chut ! Fit l’Elfe plein d’aplomb.

- Quoi ? Tu te souviens du chemin ?

- Non. Mais chut ! »

 

Nulle forêt ne m’avait alors parue plus silencieuse. Il faut dire aussi qu’après le raffut que l’on venait de faire, n’importe quel lieu aurait paru silencieux. Là toutefois c’était autre chose. Pas un bruit ne venait siffler à nos oreilles mais une drôle de sensation vint nous empenailler les tripes : comme si quelqu’un s’approchait en tapinois de notre petit groupe.

 

« Qu’est-ce que c’est Oveychian ? Demanda le Faune qui avait tout compris de la situation.

- Je ne sais pas.

- Ah bah voilà, c’est bien la peine d’avoir une vue perçante et l’ouïe fine, charia Grobil. »

 

L’Elfe lança un regard des plus maussade au Minotaure mais il n’eut pas le temps de l’invectiver.

 

« Pllllll ! Qui se trouve dans ma forêt ? Plll hihihiii.

- Un Centaure… A moins que mes yeux ne soient abusés par quelque sorcellerie…

- Plllloui, un Centaure comme vous dîtes. Je me nomme Dèzhyl. Et vous ? Qui vous a donné le droit de déranger le repos de la Forêt des Songes ? »

 

La bête qui se tenait face à nous devait être issue du croisement d’un baudet et d’une Elfette des bois car il avait le tronc d’un humain vissé sur le corps d’un cheval. Il n’était pas à proprement parler effrayant mais uniquement parce que la lumière du jour vacillait encore un peu dans le sous bois. A quelques instants près, cette créature nous aurait collé les miquettes en pleine nuit et nul doute que nous aurions cavalé dans tous les sens pour fuir.

 

« Pllalors hiihhiiihi ! J’attends des explications, s’ébroua le Centaure.

- Nous faisons partis de l’ordre des Chevaliers Abscons, nous servons la terre d’Edenya et défendons la vie, la justice et la paix. Nous ne voulons aucun mal à la grandeur de votre forêt. Nous nous sommes juste égaré du chemin, expliqua Oveychian.

- Qu’est-ce qu’il ferait pas pour pas dire qu’on est carrément perdu !

- Ah vous ne serez pas les premiers à vous perdre dans la Forêt des Songes. Mourir ici est moins atroce que de se faire étriper par des orques au fond d’une caverne à ce qu’hiihihihil paraît.

- Mais vous pourriez peut-être nous aider vous ? Sembla implorer l’Elfe.

- Vous aider ? Et qu’yhiihi gagnerai-je ?

- Nous devons traverser la rivière Kar Dal Me pour nous rendre dans la vallée des brumes de l’autre côté de la Plaine Tranquille.

- Et pllllourquoi je vous prihiihihi ?

- Nous sommes à la recherche du Sceptre de Brocken…

- Vous aussihihi ?

- Oui et nous devons donc…

- Comment ça nous aussi ? Coupa le Faune qui en présence d’un être lui ressemblant quelque peu semblait plein d’assurance.

- Ouihihi un groupe est passé ce matin sur mes terres. Trois hommes et deux femmes. Des gens sympathique. Ils avaient à leur tête un certain Prozak. Un amihihihi à vous peut-être ? »

Tous en cœur nous répondîmes :

« Prozak !?! Mais c’est une catastrophe ! »

Puis Diding fit un bref résumé de la situation au Centaure :

«  Prozak est le pire bougre que les Dieux aient pu réincarner sur Edenya. Il projette d’endormir ce monde dans le brouillard le plus épais qui soit grâce au Sceptre de Brocken ! Vous devez nous aider à retrouver notre chemin Dèzhyl ! Nous sommes les seuls à pouvoir l’arrêter et visiblement nous comptons presque une journée de retard sur lui et sa bande.

- Je ne sais pas… Ils m’avaient prévenu qu’un autre groupe passerait et que je devais tout faire pour les empêcher de passer. Que l’avenir de ce monde en dépendait…

- Oui ! Ils ont raison mais c’est nous les gentils héros ! Alors dépêchez vous de nous indiquer le chemin ! Ordonnai-je à ce vil canasson.

- Mais je…

- Ne nous obligé pas à employer la force, menaçai-je.

- En même temps hihil ma dit que l’avenir de ce monde dépendait de mes actes… Si je vous retiens et que ce que vous dîtes est vrai, la fin de ce monde sera ma faute… Non, je dois donc vous aider.

- Oui et vite, sembla s’impatienter Grobil.

- D’accord, d’accord… A cinquante pas au sud il y a une pierre levée dans une clairière. Touchez-la tous ensemble et prononcez la formule magique. Vous vous retrouverez alors à la lisière de la forêt, du côté de la Plaine Tranquille. Ainsi vous devriez rattraper votre retard !

- Très bien ! »

 

Et tous coururent en direction du sud. Tous sauf moi car j’avais heureusement l’esprit fin du Nain. Une fois que mes camarades furent assez éloignés, je demandai au Centaure :

« Allons… Dîtes moi donc quelle est la formule magique qu’il nous faudra prononcer ?

- Hihihii je vois qu’un esprit supérieur fait parti de ce groupe.

- Eh ouais ! Faut bien qu’il y en ait un dans chaque groupe d’aventuriers. Là, il s’avère que c’est moi. Alors la formule ?

- Tipapalik Malofrechain Grassbodoul.

- Tipapalik Malofrechain Grassbodoul, d’accord. Ce qui veut dire ?

- Aucune ihihidée…

- Merci, merci mille fois ! »

 

Comme s’il venait de remplir sa tâche, le Centaure fit demi-tour pour s’en aller par où il était venu. Pour ma part je pris la direction du sud, pas peu fier d’être celui par qui la délivrance allait arriver. Tout en marchant je réfléchissais à la manière la plus théâtrale que je pouvais trouver pour montrer mon importance dans le groupe. A l’approche de la pierre levée je pus les entendre :

 

« Mais !? Où est Nibelund ?

- Quoi ? Il ne nous a pas suivi ? Roh le lourd, va falloir le chercher.

- Ou alors on part sans lui. Après tout il n’est pas Chevalier Abscon.

- Non, non, nous ne serons pas trop de six pour combattre Prozak.

- Oui mais s’il n’arrive pas on risque bien de ne jamais avoir à combattre…

- Allez je dis la form… Putain ! La formule magique ! On s’est fait berner !

- Je savais bien qu’on ne pouvait pas avoir confiance en cette bestiole !

- Hum hum…

- Ah Nibelund enfin ! S’écria Azgor.

- Ouais enfin maintenant qu’il est là ça change rien on n’a pas la formule, dit l’Elfe dépité.

- Ahlala ! Sans moi vous seriez perdu… »

 

Ils avaient tous une main sur la pierre levée. Je m’approchai donc pour y apposer la mienne et dire : « Tipapalik Malofrechain Grassbodoul. »

 

Précédent

 Suivant

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Muriel 26/05/2009 08:49

kikou Lud !!! ah ben cool nous avons la suite !!!!! et encore un aprés !! j'ai du retard lol !!!! je reviens le lire tout à l'heure !!!! bravo et continu !!! faut faire de la pub pour le blog y'a moins de monde je touve à venir !!!!! allez tout le monde venir lire le blog de Lud il est super !!!!! gros bisous et à tout l'heure pour l'autre texte !!!!

Lud 27/05/2009 19:27



Moins de monde oui, mais c'est pas grave.
Bientôt la fin de cette histoire sinon.



Alice 22/05/2009 21:29

Sympa l'ami centaure quand même de donner la formule. M'enfin, s'il l'avait donné à Prozac.Au fait, s'est pas endormi dans la forêt des songes Prozac, parce qu'avec un nom pareil ... ^^

Lud 27/05/2009 19:22



Oui, c'est un peu facile, j'avoue.
Pour le destin de Prozak, tu auras ta réponse dans l'épilogue. (Bientôt).



Nilumel 22/05/2009 08:08

Commentaire ou pas, c'est bien agréable de te lire! Un bon moment ou le sourire, voir le rire, orne nos lèvres. Et les illustations que ton texte suscite sont trés belles et amusantes. Bravo à tous les deux!

Lud 27/05/2009 19:21



Merci. Commentaire ou pas, c'est avant tout à moi que ça fait plaisir de mettre en forme mes délires.



SAD 21/05/2009 20:10

ARG!!! mêm' pas une petite com... ma commentairinomania va beaucoup s'en ressentir!!!

Lud 22/05/2009 00:17



Oui, il y a une baisse du nombre de commentaire ces derniers temps.
Les beaux jours, la crise... Je me demande qui peut-être tenu pour responsable de ce cataclysme