Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Monblôg


Monblôg aime qu'on lui flatte les flancs mais aussi qu'on lui corrige l'orthographe, qu'on lui fasse des compliments, des gouzis-gouzas ou qu'on lui offre des dessins.
Attention : ça reste une bête sauvage !
Dessin de SAD.

Inspired by...






La Boule d’Awhan, vous connaissez ?

Non, ce n’est ni du vin ni du fromage…

 

C’est un monde qui s’étiole mais qui demeurera éternel grâce à la plume d’un chroniqueur farfelu, Lug-Uleth Darkhaz (dit Lud) protégé dans ses pérégrinations par Monblôg le gardien du grimoire. Un univers que je vous laisse découvrir à votre guise.

 

Bonne lecture !

 

6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 01:13

J’aime les bardes pour le plaisir qu’ils me procurent et je suis un grand admirateur de leur talent. Toutefois, si certains virtuoses sont souvent comparés à des magiciens lorsqu’ils parviennent à lancer l’incantation de cacophonie, il en est d’autre qui feraient mieux de boire quelques gouttes d’acide pour se brûler les cordes vocales.

 

Kenthin Moisimann

 

C’est dans la province de Coryphée, il y a une dizaine d’années que naquit un projet dantesque, réhabiliter la Tour de Dame Marie des Lys, une sorcière brûlée vive en 1243. Depuis cet acte de salut public, la bâtisse avait été laissée à l’abandon par superstition mais surtout parce qu’elle se trouvait trop éloignée de la civilisation, le premier village se trouvant à quatre jours de marche.

Cet éloignement allait toutefois être la clé de la renaissance de la demeure. En effet, Nih Quossaliagace, un Précepteur de Décib décida d’y établir son école et après quelques formalités administratives, il devint l’heureux acquéreur de la Tour. Pour notre plus grand malheur à tous… En effet, depuis dix ans maintenant, des jeunes gens de tous horizons sortent de l’Académie des Bardes de Nih, envahissent nos tavernes, battent la campagne comme les troubadours d’antan et nous cassent les oreilles.

 

[Le Confessionnal de l’Académie des Bardes]

 

C’est à la grande foire de la Quiche aux Quetsches que j’ai pu entendre l’étendue du talent de l’un des acolytes de Nih. Il était drôlement vêtu et portait deux chaussures de couleurs différentes (si l’on considère le blanc et le noir comme des couleurs bien entendu). Ce qui m’intriguait le plus c’était cet amoncellement de godiches devant la scène qui hurlaient ce qui devait être le nom de l’Asthar [1]. Kenthin… Kenthin Moisimann.

Bien décidé à ne pas me laisser influencer par l’avis des médias tels que La Boule Libre ou Le Tröll Déchaîné qui fustigent sans relâche les prestations des diplômés de la Bar’Ac’ [2], je restai pour me faire mon propre avis. Ce à quoi j’assistai alors dépassait l’entendement.

 

Si aujourd’hui je consacre un article à ce garçon dans mes chroniques, c’est parce qu’il est à ce jour le seul de ma connaissance à être capable du prodige que je vais vous décrire.

Il faisait chaud, c’était une belle journée d’été et la fête battait son plein. Cela n’a pas duré. Dès les premières notes déclamées par la voix du jeune chantre, le ciel s’obscurcit au dessus de nos têtes. La grisaille ne tarda d’ailleurs pas à s’étendre jusqu’à ce que nous ne vissions plus un coin d’azur. Certes j’avais déjà vu de mauvais bardes arriver à faire pleuvoir mais là ce fût bien pire.

Kenthin Moisimann ne semblait guère se soucier de ce qui se tramait. Il ne semblait guère se soucier non plus de son public qui commençait à déserter la place pour trouver un abri. Il poursuivait sans relâche son récital. Pour ma part je m’étais réfugié sous la tente d’un vendeur de quetsches et attendais de voir le chanteur prendre sa douche en mangeant quelques couilles d’Awhan, l’autre nom de ce fruit délicieux et charnu qu’est la quetsche. Il faut aussi préciser que les nunuches étaient les seules à être restées devant la scène et quand il se mettrait à pleuvoir un autre spectacle plus lubrique commencerait alors.

Mais voilà, quand le tonnerre gronda et que l’éclair jaillit, ce n’est pas de l’eau qui tomba du ciel mais de la merde, oui, de bonnes grosses bouses bien compactes. Cela provoqua une panique générale dans le village et des hurlements hystériques accompagnaient une odeur âcre qui me donnait envie de vomir. Heureusement pour notre salut, un mage se trouvait dans les parages et il lança un sort de mutisme qui eut le mérite de tout stopper, aussi bien le déluge que l’odieux cantique.

Kenthin Moisimann fut alors prié de remballer sa harpe et de déguerpir avant qu’on ne se décide à lui couper la langue pour nourrir les cochons du père Kutt. Malgré cela, la fête était bel et bien terminée car les rues du village étaient souillées d’immondices.

 

Depuis lors, Kenthin Moisimann n’est plus considéré comme un barde mais comme un véritable et redoutable sorcier, inventeur et jusqu’à preuve du contraire seul détenteur du sort de cacaphonie.

 

***

 

[1] C’est comme ça que l’on nomme les guignols qui sortent de l’Académie de Nih. Aussitôt sortis de la Tour de Dame Marie des Lys ils sont des Asthars. Encore une lubie de cette soi-disant école…

[2] Abréviation de Barde Académie. Je précise dès fois que vous ayez passé l’âge de parler le Ecemèhs.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lud - dans Biographies
commenter cet article

commentaires

zordar 09/02/2009 19:09

Sacrée parodie !!  J'avais écrit un truc dans le genre il y a un moment :http://zordar.over-blog.com/article-873179.html

Lud 09/02/2009 19:25



Ah oui en effet ! Je viens de le lire...
J'ai 3 ans et demi de retard sur toi mon cher Zordar.
Tu es un visionnaire !



Francky (Kikojo) 08/02/2009 21:50

Ola Lud !Ouais ... beurk ! Je comprends maintenant pourquoi tu nous as dessiné un chiotte ;o)) lol

Lud 09/02/2009 00:51



Un lieu d'inspiration pour bon nombre d'artistes !



Tata Sica 08/02/2009 15:42

Excellent La Bar'ac!! J'ai vraiment bien ris!!J'peux essayer de chanter aussi?...oui!     Rooo! Mais moi,c'est quand même que de la pluie qui tombe quand je chante!! hé,hé!!

Lud 08/02/2009 17:34



Sympa tes p'tits choristes !
Tes commentaires aussi me font beaucoup rire



Malka 08/02/2009 10:13

J'aime beaucoup cette parodie et j'ai bien ri en te lisant! Merci pour cette lecture.

Lud 08/02/2009 15:01



Faire rire était le but alors tant mieux
Merci de ton passage.



Malek 07/02/2009 19:59

Trop mort de rire! T'étais en forme, toi quand tu as écrit ça.

Lud 07/02/2009 22:57



Oui j'étais en forme, je mangeais des quetsches !
Et les quetsches tout le monde sait que c'est plein de vitamines !