Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Monblôg


Monblôg aime qu'on lui flatte les flancs mais aussi qu'on lui corrige l'orthographe, qu'on lui fasse des compliments, des gouzis-gouzas ou qu'on lui offre des dessins.
Attention : ça reste une bête sauvage !
Dessin de SAD.

Inspired by...






La Boule d’Awhan, vous connaissez ?

Non, ce n’est ni du vin ni du fromage…

 

C’est un monde qui s’étiole mais qui demeurera éternel grâce à la plume d’un chroniqueur farfelu, Lug-Uleth Darkhaz (dit Lud) protégé dans ses pérégrinations par Monblôg le gardien du grimoire. Un univers que je vous laisse découvrir à votre guise.

 

Bonne lecture !

 

25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 03:15

Les pirates n’ont pas forcément une meilleure réputation que les ivrognes et les bandits de grand chemin. C’est sans doute parce qu’ils sont en quelque sorte un mélange de ces deux dernières catégories socioprofessionnelles que les honnêtes citoyens se méfient d’eux comme de la peste bubonique.

Toutefois, j’ai moi-même pu côtoyer quelques flibustiers durant mes escapades sur la Boule d’Awhan et s’il est vrai que la plupart sont peu recommandables, je garde pour ma part un très bon souvenir du capitaine Tyrup Sail et de son navire à trois mâts, le Cosairfly.

 

Le Capitaine Tyrup Sail

 

I- La Rencontre

 

Depuis quelques jours je flânais dans la grande ville côtière de Burdig dans la province du Givale. J’avais toujours été fasciné par les ports où l’on trouvait un nombre important de marchands ambulants, d’aventuriers et toutes sortes de gens de passage tous aussi fascinants les uns que les autres. Enfin, fascinant à condition de s’intéresser un peu à leurs faits et gestes.

On trouve ce dont on a besoin à Burdig, des mercenaires, des contrebandiers, du poisson frais et des tavernes pleines de marins dégobillant des insanités à de jolies serveuses. Je me trouvais dans cette ville pour étudier un peu la vie portuaire et je profitais bien de toutes les attractions de la cité. Bref, je prenais du bon temps.

 

Un soir du mois de Cynoch, alors que j’en étais à ma troisième pinte de cervoise aux airelles dans une taverne un peu glauque, Le Ara du Cap’tain Quinte Flush [1], un homme vint s’asseoir à ma table. Il ne me semblait pas connaître ce type et je ne me trompais pas. Le manque de place dans l’établissement l’avait poussé à rejoindre ma compagnie sans quoi il aurait dû boire debout, ce qui est toujours embarrassant vous en conviendrez.

L’homme face à moi était plutôt petit, le visage marqué par de trop longues journées passées au soleil. Les joues creusées, un long nez fin, des cheveux gras et sombres plaqués sur le sommet de son crâne et dont le poids semblait tirer son visage vers le parquet de la taverne. Il avait également une boucle en or dans chaque oreille ce qui ne laissait pratiquement aucun doute quant à sa profession.

Sans m’en rendre compte je dévisageais cet homme qui lui aussi me fixait de ses yeux perçants d’un gris fourrure de loup. Il se présenta avec une voix pleine d’aplomb « Tyrup Sail, flibustier en cale sèche l’ami ! » Je m’empressais alors de chercher du regard une serveuse car généralement lorsqu’un flibustier vous parlait de cale sèche, cela signifiait surtout qu’il avait soif. Mieux valait alors lui payer un coup à boire que de se faire chaparder la bourse en cuir que je gardais à la ceinture.

 

Une fois mon vis-à-vis servi, je me présentais à mon tour prenant soin d’utiliser un pseudonyme et tentais de lancer la conversation.

« Je me prénomme Lounid, Lounid Crepon. Vous passez souvent par Burdig avec votre équipage ?

- Enchanté mon gars ! Et ton vrai nom c’est quoi ? »

La remarque était tranchante et je parus certainement trop décontenancé pour essayer dès lors de convaincre mon interlocuteur. J’allais donner ma véritable identité quand il me coupa net dans mes intentions.

« Ecoute petit, je ne suis pas là pour m’entretenir avec toi alors ferme là, ça me ferait plaisir !

- …, j’en restais bouche bée.

- Maintenant si tu veux m’aider c’est pas de refus par contre.

- Euh…, il ne me laissa pas le temps de peser le pour et le contre et poursuivit son discours.

- Tu vois les deux types derrière mon épaule au comptoir ? Le gros c’est le patron de cette taverne et le barbu c’est l’un des hommes de Barababôr. Il est là pour lui dire que j’ai refourgué…

- TYRUP SAIL ! Hurla le barbu en s’approchant.

- Ah bah, je crois que ça y est il doit avoir vendu la mèche. Va falloir se barrer de là et en vitesse. Allez debout ! »

Je me levais en vitesse mais le colosse était déjà sur nous et le patron de la taverne sortait de derrière le comptoir avec un gourdin dont je n’aurais pas aimé le goût.

« Tiens donc ! Tu nous présentes ton complice Tyrup, aboya le barbu.

- Ah non, non, là il y a mépr… »

J’aurais vraiment voulu m’expliquer sur cette lamentable méprise mais dans un éclair, une choppe de bière se mit à voler jusque sur la tronche de l’homme de main de Barababôr. La chaise sur laquelle j’étais assis encore vingt secondes plus tôt se transforma alors aussi, je ne sais trop comment, en projectile et il n’en fallut pas plus pour qu’une baston générale éclate au Ara du cap’tain Quinte Flush.

 

Le fougueux Tyrup Sail me tira par la manche et nous fûmes dans la rue sans que j’eu le temps de comprendre ce qui se passait. Nous courrions comme des lièvres cendrés à travers Burdig, j’étais sur les talons de ce marin qui j’en étais sûr alors venait de me sortir d’un mauvais pas. Nos poursuivants n’étaient pas loin lorsque nous sautâmes dans une petite embarcation qui paraissait nous attendre sur le bord du fleuve. C’est à la rame que nous gagnâmes l’autre rive. Nous étions hors de danger, l’adrénaline retombait et j’en profitais pour m’asseoir sur un rocher et sortir ma vieille pipe. Tyrup lui contemplait l’autre rive pour vérifier que personne ne nous suivait.

« Bon, on dirait qu’on va être tranquille.

Ma curiosité reprit le dessus :

- Il nous voulait quoi au juste ce barbu ?

- Nous ? Tyrup eut un sourire en coin que le clair de lune me permit de voir. Avec mon équipage on a volé toute la cargaison de rhum du vieux Barababôr. Je me suis fait passer pour un marchand en ville et j’ai raflé la mise. Faut croire qu’ils n’ont pas appréciés.

- Ah ah ! Me surpris-je à lâcher.

- Tu t’en es bien sorti mon gars, t’as jamais pensé à faire carrière dans la rapine ? Si tu veux je peux te proposer une place sur mon rafiot… L’amiral…euh… comment c’est déjà ton petit nom ?

Après une petite réflexion je répondis simplement :

- Non, merci… L’amiral Lug-Uleth ça sonne pas terrible.

- Mouais… Bah en tout cas si tu changes d’avis, tu sais maintenant que la proposition de Tyrup Sail tiendra toujours »

Il accompagna sa remarque d’un clin d’œil et remonta dans sa barque. Il me laissa là, de l’autre côté du fleuve et partit rejoindre son équipage sur le Corsairfly qui mouillait dans la baie. Quant à moi, j’avais heureusement appris à ne rien laisser dans les chambres des auberges que je fréquentais [2] et je quittais Burdig, de nuit et sans regret. Il était tout simplement temps de se remettre en route. A pied.

 

Suite

 

***

 

[1] Il n’est pas rare de voir les pirates à la retraite tenir des tripots pour ne pas mourir d’ennui.

[2] Règle d’or du Parfait petit voyageur, ouvrage que j’ai lu dans ma jeunesse avant de partir à l’aventure.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Emma 10/03/2009 17:29

J'avais bien compris... En plus je lis les commentaires et ta réponse à Tata Sica, pas la peine de me répéter la meme info...  non je te chari... ça me permet de faire un commentaire de plus et donc d'avoir une monnaie d'echange pr un service quelconque... biz

Lud 10/03/2009 17:56



Une monnaie d'échange ?
Mais je peux faire disparaître les preuves comme je veux, tel Dexter Morgan.



Emma 10/03/2009 03:33

Sympa les histoires de PIRATES ! J'adore aussi ! cet article laisse moins en haleine que le précédent mais on sent bien que c'est une amorce pr de futures aventures... Continue les histoires elles st supers !

Lud 10/03/2009 17:05



Oui, le Capitaine Tyrup Sail est un personnage qui va revenir régulièrement se coucher sur les pages de la Boule. Sur les plages aussi d'ailleurs... C'est pour ça
que le suspens n'est pas au rendez-vous. C'est autre chose...



zordar 26/02/2009 13:03

Rien n'est plus beau qu'un vol de tabourets dans une auberge enfumée.

Lud 27/02/2009 02:42



Si ! Le décolleté de la serveuse !



zazimuth 26/02/2009 09:31

Merci de ton commentaire sur mon blog et bonne journée !

Lud 27/02/2009 02:40



De rien...



Tata Sica 25/02/2009 20:20

Encore un feuilleton!! Mais c'est terrible... connaitront nous un jour la fin de ces histoires où est ce que ça ferra comme "Santa Barbara"?!!Bon, j'suis sûr que là aussi y'a une histoire de démon d'la cochonaille... hein?!!Bon, Lud... je plaisante là!! C'est sympa de nous laisser en plein suspens!! (surtout que je n'ai pô deviné l'intrigue!! hi,hi!!)Bisous!!

Lud 27/02/2009 02:38



Les Aventures de Tyrup Sail seront un peu décousue. Certains épisodes se suivront, d'autres non.
Des histoires de piraterie au gré du vent et de mes rencontres avec le capitaine du Corsairfly sans vraiment d'intrigue principale... Pour le moment...